CONNECTEZ-VOUS
Icone de fermeture

OÙ TROUVER VOTRE N° ?

Lorem ipsum dolor sit amet, consetetur sadipscing elitr, sed diam nonumy eirmod tempor
invidunt ut labore et dolore magna aliquyam erat, sed diam voluptua. At vero eos et
accusam et justo duo dolores et ea rebum. Stet clita kasd gubergren, no sea.

Pendant 15 années, Victor Hugo se retire. Après la Belgique, puis Jersey, c’est sur l’île de Guernesey, au 38 rue Hauteville, qu’il trouve l’exil, loin du régime bonapartiste qui a pris le pouvoir en France en 1855. C’est dans l’ancienne demeure du poète que s’invitent deux guitaristes de renom pour réveiller le fantôme de l’auteur des Misérables et de Notre-Dame de Paris. Thibault Cauvin joue une musique qu’on aurait pu entendre en ces lieux, à cette époque. Issu d’une famille de musiciens allant du jazz au rock, il préfère s’orienter très jeune vers le style classique. Un choix récompensé, alors qu’il a à peine 20 ans, par le couronnement de 36 prix internationaux. Aux antipodes, Yarol Poupaud du groupe FFF (Fédération Française de Fonck) pratique un rock électrique et agressif qu’il a répété auprès des plus grands, notamment Johny Hallyday. Étonnamment, les airs apaisants de Thibault Cauvin, des riffs aigües de Yarol Poupaud et des vers hugoliens s’harmonisent pour accompagner ce road-trip sur l’île anglo-normande.