Iconographie du CND Iconographie du rapport d'information du CND, © D.R.
Contributions politique réservé aux abonnés

Droit de réponse de Thierry Lounas (Capricci)

Thierry Lounas, directeur de la société Capricci, demande en application de l'article 13 de la loi de 1881, «  compte tenu des inexactitudes et des insinuations calomnieuses du texte de Jean-Marc Adolphe intitulé "CND : un naufrage à 10 millions d’euros" », d’insérer  le droit de réponse suivant. Il indique par ailleurs « transmettre le texte et tout élément concernant la société Capricci et les Editions nantaises (société éditrice de SO FILM) à [leur] avocat. Nous nous réservons la possibilité d’engager contre la revue et l’auteur du texte les poursuites que nous jugerons appropriées. »

Par Thierry Lounas publié le 13 nov. 2013

 

A l’article détestable et sans scrupule que vous avez publié le 6 novembre au sujet du CND, j’aimerais apporter une réponse dans la mesure où ma société, mes collaborateurs, mes proches et moi-même sommes concernés. (...)