Couverture de <i>Iench</i> de Béatrice Mauri. Couverture de Iench de Béatrice Mauri. © Éditions Moires.
Critiques littérature réservé aux abonnés

Envoyer valser les mots

Iench, le recueil de poésie de Béatrice Mauri, est une offrande au dépouillement de la langue. Pour être plus correct, précisons que c’est la langue de l’académicien qu’elle abat. Un peu plus de 130 pages qui ne laissent pas de répit. 

Par Nox publié le 22 août 2016

Iench est pour sûr un batard. Il y a cette histoire qu’on avale ligne après ligne avec un argot qui n’est pas là pour la teinte ou le style. Le récit entache d’ailleurs la lecture, et sans doute bien plus que toutes les invectives de l’auteur. On se retrouve dans les bas fonds d’une famille sans grande envie d’y rester. (...)