pluridisciplinaire

L'agenda du 21 au 27 juillet

La semaine indiciplinaire de Mouvement.net


21/07 > 27/07/2017 -DANS TOUTE LA FRANCE

Propositions culturelles à se jeter derrière la cravate

Par La rédaction de Mouvement | publié le 6 juil. 2017
<i>C'est une légende </i>de Raphaël Cottin C'est une légende de Raphaël Cottin © p. Frédéric Iovino
 

 

VOIX VIVES DE MÉDITERRANÉE...

du 21 au 29 juillet à Sète

Le festival Voix vives de Méditerranée en Méditerranée balaie à lui seul tout un tas de préjugés, au premier chef desquels la poésie serait élitiste. Poètes de France, de Palestine, de Turquie, d’Argentine, de Roumanie, d’Algérie, de Côte d’Ivoire et bien d’autres pays, émergents ou reconnus, se joignent aux danseurs, comédiens, musiciens et éditeurs dans la ville qui a autant inspiré Paul Valéry que Brassens.

==============================================================

 

MIMOS

du 24 au 29 juillet à Périgueux

 

Retrouver un centre, jouer des équilibres et des déséquilibres : une mission de combattant. Cette 35e édition de Mimos promet de rendre la tâche plus poétique. Avec les cinq danseuses de Mülier ( cie Maduixa ) qui combattront, dans un poème visuel sur échasses, pour la liberté et contre les oppressions faites aux femmes. Avec la compagnie Adhok qui explorera dans Les Immortels ce que c’est que grandir aujourd’hui (Le nid, L’envol). Le mime, le geste et le théâtre d’objet face à la complexité du monde, Mimos croisera les essentiels et on s’y croisera.

==============================================================

 

BIENNALE DE THÉÂTRE DE VENISE

du 25 juillet au 12 août à Venise

« Ladies first ! » clame l’édito de la Biennale. Neuf femmes prennent la scène : la Polonaise Maja Kleczewska, lauréate du lion d’argent, met en scène The Rage d’après un texte inspiré des attentats de Charlie Hebdo, l’Allemande Anne-Sophie Mahler propose un pastiche de Tristan ou Iseult. Elles planchent aussi sur un marathon You know I'm No Good, titré d’après Amy Winehouse, pour des mises en scène inspirées de figures féminines du XXe siècle disparues tragiquement. 

 

==============================================================

ET ENCORE 

==============================================================

 

IMPULSTANZ

du 13 juillet au 13 août à Vienne

La plus grande concentration de chorégraphes au mètre carré c’est à Vienne, tous les étés. Un mois durant, tout ce qui bouillonne sur les scènes d’Europe y trouve un point de réunion. Parmi tous les workshops et performances, on retient un focus sur l’œuvre de Jan Fabre avec une exposition rétrospective, la première de sa création Belgian Rules / Belgium Rules et une masterclass. On se laisse aussi tenter par la Young Choreographers' Series pour voir les travaux de jeunes chorégraphes, dont Samira Elagoz et son prometteur Cock, Cock... Who's There?

==============================================================

 

LIEUX MOUVANTS EN BRETAGNE

L’été s’annonce chargé en Bretagne : du 3 juin au 27 août, Lieux mouvants se charge de la programmation. Pluridisciplinaire, le festival
mêle des rencontres : Georges Pernoud de Thalassa, Cédric Villani et Thanh Nghiem qui cherchent à « polliniser les savoirs ». Des spectacles avec la danseuse Cognès Mayoukou ; un opéra-jardin de Jean-Luc Hervé ou encore la spectaculaire Transhumante du circassien Johann le Guillerm, qui dresse un édifice de planches se mouvant en permanence.

==============================================================

 

ESTIVALES

du 14 juillet au 26 août au Théâtre du peuple, Bussang

Partir n’est pas toujours une tragédie en cinq actes. Pour ses dernières Estivales à la tête du Théâtre du peuple, Vincent Goethals le prouve par a + b en commençant les festivités par un Feydeau et en changeant Britannicus en quasi-vaudeville (texte de Steve Gagnon). La programmation se teinte ensuite d’une tonalité plus grave, explorant les états d’âmes d’individus en fuite (Traces d’étoile ; L’Empreinte du vertige). Les auteurs qui ont marqué les six années de direction viennent pour un dernier tour de piste (Laurent Gaudé, Sedef Ecer…). Ce n’est qu’un au revoir.

==============================================================

  

VOYAGE À NANTES

du 1er juillet au 27 août

Grand éléphant de Pierre Orefice et François Delarozière

Retour de la ligne verte à Nantes : un parcours de 12 km 
à travers la ville pour découvrir une cinquantaine de lieux qui déclinent, tout au long de l’été, œuvres permanentes et performances. L’occasion en un week-end d’aller faire une ballade sur le dos du Grand éléphant de Pierre Orefice et François Delarozière, de rencontrer les monstres de H. R. Giger et d’écouter un morse raconter l’histoire John Marvin Steele, parachutiste américain connu pour être resté accroché à une église la nuit du débarquement.

==============================================================

 

FESTIVAL PARIS L'ÉTÉ

Avec le festival Paris l’été, du 17 juillet au 5 août, l’Île-de-France accueille le cirque de Mathurin Bolze dans les jardins du Musée Picasso, les sculptures en carton géantes d’Olivier Grossetête à la Villette, l’intégrale des Trois mousquetaires du collectif 49710 au château de Vincennes ou encore les circassiens du Bal trap qui se propulsent de Vaujours à Bercy en passant par Épinay…

==============================================================

 

FESTIVALS D’ATHÈNES ET D’ÉPIDAURE

jusqu'au 23 septembre en Grèce

Hand's Turn de Lénio Kakléa. p. D. R. 

Après deux années un peu chahutées, suite à l’éviction de son directeur – Yorgos Loukos – sans autre forme de procès, la nomination de Jan Fabre et sa démission, les festivals d’Athènes et d’Épidaure reprennent leur équilibre. De juin jusqu’au bout de l’été indien, la programmation offre une place de choix à la fine fleur internationale (Marlene Monteiro Freitas, Hofesh Shechter, Frank Castorf, Milo Rau) et semble délaisser un peu les artistes grecs. Côté danse, on retrouve Lénio Kakléa qui explore les mystères du corps à l’ère de la transparence. Côté Théâtre, le Blitz Theater Group fonde un Institut de la solitude mondialisée. Loin des paillettes cosmopolites et des théâtres antiques, les petites formes artistiques se faufilent dans les tavernes, places et ports sous l’intitulé « Opening to the city ». 

==============================================================

 

ÉTÉ AU CENTQUATRE

À paris, le Centquatre dresse son écran géant pour des projections plein air tous les samedis de juillet (les 8, 15, 22 et 29). Élaborée par les voisins, conseils et associations de quartier, la liste des films projetés a été soumise aux votes des internautes. Question sélection, le 8 juillet, Alice Lescanne et Sonia Derzypolski évalueront Le Prix du Pif, qui varie en fonction du Que sais-je qui l’accompagne. L’occasion d’en parler, en toute transparence.

==============================================================

 

LES HORTILLONNAGES

jusqu'au 15 octobre à Amiens

Chaque année, de juin à octobre, sur les 235 hectares d'îles et d’étangs de la Somme, on embarque de sauvagerie en artefact, de culture vivrière en œuvre culturelle. Jusqu’ici piloté par l'active Maison de la culture d'Amiens, le festival Les Hortillonnages travaille à lier cultures actuelles, ancrage territorial et proximités sociales. Jeunes artistes, paysagistes et architectes expérimentent ce site extravagant, avec des maraîchers, entreprises d'inser- tion, chasseurs et pêcheurs. En 8 ans, 48 îles (11 nouvelles cette année) ont été paysagées, réparées, land-artifiées, et sauvées de la déshérence, façon de cultiver la dialectique de l'événement et de la pérennité.

 

==============================================================

C'EST BIENTÔT LA FIN 

==============================================================

 

 

FESTIVALS D’AVIGNON

du 6 au 26 juillet

CARE de Mélanie Perrier 

Les festivals d’Avignon sont autant labyrinthe que casse- tête chinois. Pour ne pas finir perdu dans une ruelle avec une insolation, mieux vaut préparer son programme. Se lever tôt : pour prendre soin
de soi à la Parenthèse (Care
 de Mélanie Perrier ), profiter
des duos inédits des Sujets à
vif, ou encore saisir le pouls des intelligences collectives aux Ateliers de la pensée. Passer l’après-midi à l’ombre : à donner un visage au djihadisme (Mohamed Kacimi / Yohan Manca, La Manufacture) ; 
à retraverser l’histoire de l’Europe (Birgit Ensemble ) ; où à détricoter l’amour (L’Âge libre, cie Avant l’aube, Th.
des Barriques ). Profiter de
la douceur du soir avec les spectres féminins convoqués par Lemi Ponifasio ou l’Antigone de Satoshi Miyagi.

==============================================================

 

CHALON DANS LA RUE

du 19 au 23 juillet à Chalon-sur-Saône

Avec la ville comme terrain de jeu, Chalon déclenche son tourbillon annuel de propositions danse, théâtre de rue et arts du cirque. Veiller tous ensemble pour une Nuit unique et poétique avec le Théâtre de l’unité, se laisser entrainer sur les traces des Trois Mousquetaires avec Les Batteurs de pavé ou se retrouver en tête-à-tête avec les portraits filmés de Perhaps All The Dragons ( Collectif Berlin ) : 30 écrans pour autant de récits. Parmi les 143 possibilités du Off, les marionnettes de Mouka ( Triptease ) promettent un strip-tease d’organes exhibés par deux manteaux sans tête : une « foire aux monstres épique ».

==============================================================

 

L’ÉTÉ DANSE AU CDC

du 9 au 26 juillet à Avignon

Extraits du Récital des postures de Yasmine Hugonnet

Entre in et off votre cœur balance à Avignon ? Aux Hivernales, pas besoin de choisir. Côté off, Yasmine Hugonnet déroule avec délicatesse et humour son Récital des postures. Côté in, Raphaël Cottin revisite les révolutions qui ont marqué l’histoire de la danse : C’est une légende ( à voir avec les marmots ) fait papoter Pina Bausch avec Isadora Duncan, Louis XIV avec Alwin Nikolaïs. Envie de re-basculer ? Sweats à capuches, mains dans les poches et tête baissée, le trio de La Mécanique des ombres finira bien par vous encanailler.

==============================================================

 

NOUS N’IRONS PAS À AVIGNON

Prince Machu & la cité des astres. p. D. R.

Non, non, non, la Gare au théâtre tient bon, Nous n’irons pas à Avignon du 5 au 23 juillet. Pas la peine car à Vitry-sur-Seine, le spectacle rayonne aussi pendant trois semaines, toutes disciplines confondues et en format court, du clown de la cie Mélocomix au voyage du Prince Machu & la cité des astres, en passant par L'histoire d'une femme extra et ordinaire de María Cadenas.