pluridisciplinaire

L'agenda du 27 novembre au 3 décembre

La semaine indiciplinaire de Mouvement.net


24/11 > 01/12/2017 -DANS TOUTE LA FRANCE

Propositions culturelles à se jeter derrière la cravate

 
Par La rédaction de Mouvement |

 

 

 

TABEA MARTIN

Pink for Girls & Blue for Boys, du 29 novembre au 3 décembre à l’ADC, Genève

« Les garçons seront pompiers et les filles secrétaire » du rose pour les filles et du bleu pour les garçons ! Domination, catégorisation des identités, marketing genré : quel chemin parcouru ? Avec ce spectacle conçu pour des enfants, et avec leur aide, Tabea Martin dit « révolution! ». Les adultes pourront venir y faire une piqûre de rappel.

—————————————————————————————————                                    

 

VINCENT MACAIGNE

Pour le réconfort, sortie en salle le 25 octobre

Je suis un pays, du 25 novembre au 8 décembre au Théâtre Nanterre-Amandiers

En manque, du 14 au 22 décembre à La Villette, Paris

Dense automne pour Vincent Macaigne. Le comédien et metteur en scène revient par deux fois sur les planches et signe son premier long-métrage. Intitulé Pour le réconfort, ce dernier conte les retrouvailles d’amis d’enfance teintées d’une acerbe violence symbolique. Dans la Grande halle de la Villette, En manque s’attaque à l’art pourri par le fric pour mettre en scène une bande de jeunes révoltés. Plus frontalement politique que ses précédentes pièces, Je suis un pays s’apparente au cauchemar halluciné d’un monde qui refuse de changer. 

—————————————————————————————————

 

LES URBAINES

du 1er au 3 décembre à Lausanne, Suisse

Après 20 ans d’existence, le festival propose toujours la même formule unique en son genre. Une entrée gratuite partout et pour tout le monde, afin de découvrir une scène artistique contemporaine pointue et prometteuse. Pendant trois jours, pas moins de 40 performances, spectacles, installations et concerts. À découvrir notamment au théâtre Sévelin 36 et au Centre d’art scénique contemporain l’Arsenic, partenaires fidèles de cette manifestation joyeuse.

—————————————————————————————————                                 

ET ENCORE 

—————————————————————————————————                                   

DANSEM

du 21 novembre au 16 décembre à Marseille, Aix-en-Provence et Vitrolles

Le festival de danse méditerranéen, axé sur les écritures chorégraphiques issues du sud de l’Europe, fête ses 20 ans. Le duo catalan Mal Pelo tout de noir vêtu fait le déplacement, Radouan Mriziga déroule méticuleusement son solo 55, le Collectif Ex Nihilo bâtit des ponts entre Alexandrie et la cité phocéenne, du Mucem jusque dans les passages abandonnés de la ville. Le duo Youness Atbane et Youness Aboulakoul préfère la rêverie architecturale, et le collectif KO s’en tenir aux déplacements avec l’installation Chacun sa place. 

—————————————————————————————————        

WAJDI MOUAWAD

Alors que son projet de maison de théâtre prend forme, pour cette première « année » (de saison il n’est plus question) entièrement programmée par ses soins, Wajdi Mouawad crée sa nouvelle pièce en creusant la ligne qui est sienne depuis ses débuts : une langue puissante où tente de s’énoncer des identités déchirées par les guerres fratricides. Tous des oiseaux, du 17 novembre au 17 décembre à La Colline.

—————————————————————————————————                                      

3 raisons d'aller voir le monde à Brive-la-Gaillarde

1. Au son du doudouk et du saz, le duo arméno-turc Adana nous parle d’une histoire commune et rêve, le temps d’un concert, d’une réconciliation à venir.

2. Interprète dans la dernière création de Boris Charmatz, l’Ivoirienne Nadia Beugré prend ses Quartiers libres pour un solo à base de bouteilles en plastique.

3. Avec son théâtre documentaire, Tatiana Frolova nous envoie balader aux confins de l’orient russe pour interroger la fin de l’Homme rouge et les complexités de la Russie contemporaine.

SPECTACLES SANS FRONTIÈRESdu 14 novembre au 7 décembre aux Treize arches, Brive-la-Gaillarde

—————————————————————————————————                

5 bonnes raisons d'aller aux inaccoutumés !

1. Pour sortir de la Ménagerie de Verre. Pour la première fois, le festival des Inaccoutumées fait son ouverture au Théâtre Nanterre-Amandiers.

2. Ne pas rater le 5e épisode de Pour une thèse vivante de Claudia Triozzi, où il sera question de l’habitat et du lieu.

3. (Re)voir danser François Chaignaud dans le décor bourré de mystères de Théo Mercier (Radio Vinci Park).

4. Écouter et entendre les Conversations déplacées d’Ivana Müller, interprétées par quatre humains et une plante : tous, êtres vivants.

5. Pour Where’s the MC, l’émission de radio déjantée de Marie-Caroline Hominal en maîtresse loyale à froufrous.

LES INACCOUTUMÉS, du 14 novembre au 9 décembre à la Ménagerie de Verre, Paris

————————————————————————————————                

2 bonnes raisons de faire une road-trip en Alsace

1. Parce que l’œnotourisme, ça a du bon mais arrosé de neufs crus de la création théâtrale locale c’est encore mieux. Troquez la tournée des caves pour celle des scènes (La Filature, la Comédie de l’Est, Le Créa, l’Espace 110 et le Relais culturel).

2. Parce que Paris et Avignon n’ont pas le monopole des festivals de saison, ni celui des écritures contemporaines. Pauline Ringeade, diplômée de l’école du TNS, rapproche littérature, bande-dessinée, théâtre et danse (FKRZICTIONS, Cie L’iMaGiNaRiuM). Camille Mutel (Animaux de béance, Cie Li(luo)) fouille dans les folklores jusqu’aux failles de l’ordre moral et social actuel.

Scènes d’automne en Alsace, du 7 novembre au 2 décembre

————————————————————————————————                

BIENNALE DES ARTS DU MIME ET DU GESTE

du 8 novembre au 17 décembre dans toute la France

Avec pour objectif de casser les stéréotypes d’une discipline encore marquée par la figure du pantomime blanc, la Biennale met l’accent sur la diversité des formes et formats. De l’ode au désir lancée par Emmanuelle Laborit (Dévaste-moi), en passant par la jonglerie portée à l’absurde par la répétition (Humanoptère, Cie La Main de l’Homme), le Glam, à l’origine de l’événement, rappelle que le geste épouse le spectre infini des formes du langage.

 

————————————————————————————————                

C'EST LA FIN 

————————————————————————————————                

 

du 17 novembre au 3 décembre à la Manufacture Atlantique, Bordeaux

Le vent sécessionniste qui souffle sur l’Europe vient titiller la cheminée bleu azur de la Manufacture Atlantique proclamée, le temps du festival Déprogrammation, « République culturelle cosmopolite et autonome ». Une quinzaine de jours durant lesquels l’établissement ouvre ses portes à toutes les initiatives artistiques de Gironde et de Navarre. Une succession d’ateliers et de rencontres où, entre un débat paysan et un bistrot politique, il sera possible d’assister à une reprise de Good Boy d’Alain Buffard ou encore de danser dans un centre commercial avec Magdalena Chowaniec et son Anti-fascist Ballet School.

 

————————————————————————————————       

JONATHAN CAPDEVIELLE

 

Retour du génial et protéiforme Jonathan Capdevielle au Théâtre Nanterre-Amandiers du 23 novembre au 3 décembre, pour une nouvelle création inspirée du roman noir Un crime de Georges Bernanos. Au cœur de l’intrigue, le curé de Mégère, étrange et fascinant personnage qui débarque dans un village des Alpes. À Nous deux maintenant navigue entre polar et religion, autobiographie et écriture fictionnelle, entre rêve et cauchemar.

————————————————————————————————