pluridisciplinaire

L'agenda du 14 au 20 juillet

La semaine indiciplinaire de Mouvement.net


01/07 > 31/08/2017 -DANS TOUTE LA FRANCE

Propositions culturelles à se jeter derrière la cravate

Par La rédaction de Mouvement | publié le 5 juil. 2017
<i>Triptease</i> de la Cie Mouka Triptease de la Cie Mouka © D. R.
 

 

FESTIVAL PARIS L'ÉTÉ

Avec le festival Paris l’été, du 17 juillet au 5 août, l’Île-de-France accueille le cirque de Mathurin Bolze dans les jardins du Musée Picasso, les sculptures en carton géantes d’Olivier Grossetête à la Villette, l’intégrale des Trois mousquetaires du collectif 49710 au château de Vincennes ou encore les circassiens du Bal trap qui se propulsent de Vaujours à Bercy en passant par Épinay…

 

==============================================================

 

CHALON DANS LA RUE

du 19 au 23 juillet à Chalon-sur-Saône

Avec la ville comme terrain de jeu, Chalon déclenche son tourbillon annuel de propositions danse, théâtre de rue et arts du cirque. Veiller tous ensemble pour une Nuit unique et poétique avec le Théâtre de l’unité, se laisser entrainer sur les traces des Trois Mousquetaires avec Les Batteurs de pavé ou se retrouver en tête-à-tête avec les portraits filmés de Perhaps All The Dragons ( Collectif Berlin ) : 30 écrans pour autant de récits. Parmi les 143 possibilités du Off, les marionnettes de Mouka ( Triptease ) promettent un strip-tease d’organes exhibés par deux manteaux sans tête : une « foire aux monstres épique ».

==============================================================

 

LE MANIFESTE

du 14 au 16 juillet à Grande-Synthe

 

Rassemblement unique pour un « théâtre motivé », le festival Le Manifeste rejoue le monde avec trois jours de spectacles, débats et rencontres. Ludivine Bantigny ouvre le dialogue avec un débat « révolution » ; Christos Passalis sonde la tragédie d’Eschyle (Les Nouveaux Perses) ; Late Night du Blitz Theatre Group invite à rester vivant dans une Europe dévastée. Et en contraste avec les utopies hollywoodiennes à gros budget, le Collectif mensuel ramène sa pièce Blockbuster : un mashup plein d’humour de 1 400 plans séquence pour imaginer une révolte populaire contre l’austérité.

==============================================================

 

ESTIVALES

du 14 juillet au 26 août au Théâtre du peuple, Bussang

Partir n’est pas toujours une tragédie en cinq actes. Pour ses dernières Estivales à la tête du Théâtre du peuple, Vincent Goethals le prouve par a + b en commençant les festivités par un Feydeau et en changeant Britannicus en quasi-vaudeville (texte de Steve Gagnon). La programmation se teinte ensuite d’une tonalité plus grave, explorant les états d’âmes d’individus en fuite (Traces d’étoile ; L’Empreinte du vertige). Les auteurs qui ont marqué les six années de direction viennent pour un dernier tour de piste (Laurent Gaudé, Sedef Ecer…). Ce n’est qu’un au revoir.

==============================================================

 

VOIX VIVES DE MÉDITERRANÉE...

du 21 au 29 juillet à Sète

Le festival Voix vives de Méditerranée en Méditerranée balaie à lui seul tout un tas de préjugés, au premier chef desquels la poésie serait élitiste. Poètes de France, de Palestine, de Turquie, d’Argentine, de Roumanie, d’Algérie, de Côte d’Ivoire et bien d’autres pays, émergents ou reconnus, se joignent aux danseurs, comédiens, musiciens et éditeurs dans la ville qui a autant inspiré Paul Valéry que Brassens.

==============================================================

 

RENDEZ-VOUS DE JUILLET

du 14 au 16 juillet à Autun

Faut-il brûler les journalistes ? Les rendez-vous de Juillet, événement organisé par les revues XXI et Six mois, récidivent cette année après le succès de la première édition. En images, dessins, sons ou paroles, les reporters, photographes réalisateur.trices, dessinateur.trices et autres auteur.e.s du réel, développent 11 thématiques pour trois jours de discussions et de rencontres : un journalisme en chair, vivant et réjouissant.

 

==============================================================

ET ENCORE 

==============================================================

 

IMPULSTANZ

du 13 juillet au 13 août à Vienne

La plus grande concentration de chorégraphes au mètre carré c’est à Vienne, tous les étés. Un mois durant, tout ce qui bouillonne sur les scènes d’Europe y trouve un point de réunion. Parmi tous les workshops et performances, on retient un focus sur l’œuvre de Jan Fabre avec une exposition rétrospective, la première de sa création Belgian Rules / Belgium Rules et une masterclass. On se laisse aussi tenter par la Young Choreographers' Series pour voir les travaux de jeunes chorégraphes, dont Samira Elagoz et son prometteur Cock, Cock... Who's There?

==============================================================

 

L’ÉTÉ DANSE AU CDC

du 9 au 26 juillet à Avignon

Entre in et off votre cœur balance à Avignon ? Aux Hivernales, pas besoin de choisir. Côté off, Yasmine Hugonnet déroule avec délicatesse et humour son Récital des postures. Côté in, Raphaël Cottin revisite les révolutions qui ont marqué l’histoire de la danse : C’est une légende ( à voir avec les marmots ) fait papoter Pina Bausch avec Isadora Duncan, Louis XIV avec Alwin Nikolaïs. Envie de re-basculer ? Sweats à capuches, mains dans les poches et tête baissée, le trio de La Mécanique des ombres finira bien par vous encanailler.

Extraits du Récital des postures de Yasmine Hugonnet

==============================================================

 

ÉTÉ AU CENTQUATRE

À paris, le Centquatre dresse son écran géant pour des projections plein air tous les samedis de juillet (les 8, 15, 22 et 29). Élaborée par les voisins, conseils et associations de quartier, la liste des films projetés a été soumise aux votes des internautes. Question sélection, le 8 juillet, Alice Lescanne et Sonia Derzypolski évalueront Le Prix du Pif, qui varie en fonction du Que sais-je qui l’accompagne. L’occasion d’en parler, en toute transparence.

==============================================================

 

SOYONS AMIS !

 

De Mary & Max à Ghost World en passant par The Big Lebowski ou Mikey et Nick,
le Forum des images à Paris consacre son cycle d’été à l’ami- tié. Du teen au road movie – et une programmation qui ne passe pas la barre des 10% de réalisa- trices – Soyons amis ! explore les complexités de l’amitié jusqu’au 30 juillet.

==============================================================

 

FESTIVALS D’ATHÈNES ET D’ÉPIDAURE

jusqu'au 23 septembre en Grèce

Hand's Turn de Lénio Kakléa. p. D. R. 

Après deux années un peu chahutées, suite à l’éviction de son directeur – Yorgos Loukos – sans autre forme de procès, la nomination de Jan Fabre et sa démission, les festivals d’Athènes et d’Épidaure reprennent leur équilibre. De juin jusqu’au bout de l’été indien, la programmation offre une place de choix à la fine fleur internationale (Marlene Monteiro Freitas, Hofesh Shechter, Frank Castorf, Milo Rau) et semble délaisser un peu les artistes grecs. Côté danse, on retrouve Lénio Kakléa qui explore les mystères du corps à l’ère de la transparence. Côté Théâtre, le Blitz Theater Group fonde un Institut de la solitude mondialisée. Loin des paillettes cosmopolites et des théâtres antiques, les petites formes artistiques se faufilent dans les tavernes, places et ports sous l’intitulé « Opening to the city ». 

==============================================================

 

LES HORTILLONNAGES

jusqu'au 15 octobre à Amiens

Chaque année, de juin à octobre, sur les 235 hectares d'îles et d’étangs de la Somme, on embarque de sauvagerie en artefact, de culture vivrière en œuvre culturelle. Jusqu’ici piloté par l'active Maison de la culture d'Amiens, le festival Les Hortillonnages travaille à lier cultures actuelles, ancrage territorial et proximités sociales. Jeunes artistes, paysagistes et architectes expérimentent ce site extravagant, avec des maraîchers, entreprises d'inser- tion, chasseurs et pêcheurs. En 8 ans, 48 îles (11 nouvelles cette année) ont été paysagées, réparées, land-artifiées, et sauvées de la déshérence, façon de cultiver la dialectique de l'événement et de la pérennité.

==============================================================

 

FESTIVALS D’AVIGNON

du 6 au 26 juillet

CARE de Mélanie Perrier 

Les festivals d’Avignon sont autant labyrinthe que casse- tête chinois. Pour ne pas finir perdu dans une ruelle avec une insolation, mieux vaut préparer son programme. Se lever tôt : pour prendre soin
de soi à la Parenthèse (Care
 de Mélanie Perrier ), profiter
des duos inédits des Sujets à
vif, ou encore saisir le pouls des intelligences collectives aux Ateliers de la pensée. Passer l’après-midi à l’ombre : à donner un visage au djihadisme (Mohamed Kacimi / Yohan Manca, La Manufacture) ;
à retraverser l’histoire de l’Europe (Birgit Ensemble ) ; où à détricoter l’amour (L’Âge libre, cie Avant l’aube, Th.
des Barriques ). Profiter de
la douceur du soir avec les spectres féminins convoqués par Lemi Ponifasio ou l’Antigone de Satoshi Miyagi.

==============================================================

 

VOYAGE À NANTES

du 1er juillet au 27 août

Grand éléphant de Pierre Orefice et François Delarozière

Retour de la ligne verte à Nantes : un parcours de 12 km
à travers la ville pour découvrir une cinquantaine de lieux qui déclinent, tout au long de l’été, œuvres permanentes et performances. L’occasion en un week-end d’aller faire une ballade sur le dos du Grand éléphant de Pierre Orefice et François Delarozière, de rencontrer les monstres de H. R. Giger et d’écouter un morse raconter l’histoire John Marvin Steele, parachutiste américain connu pour être resté accroché à une église la nuit du débarquement.

==============================================================

 

LIEUX MOUVANTS EN BRETAGNE

L’été s’annonce chargé en Bretagne : du 3 juin au 27 août, Lieux mouvants se charge de la programmation. Pluridisciplinaire, le festival
mêle des rencontres : Georges Pernoud de Thalassa, Cédric Villani et Thanh Nghiem qui cherchent à « polliniser les savoirs ». Des spectacles avec la danseuse Cognès Mayoukou ; un opéra-jardin de Jean-Luc Hervé ou encore la spectaculaire Transhumante du circassien Johann le Guillerm, qui dresse un édifice de planches se mouvant en permanence.

 

==============================================================

C'EST BIENTÔT LA FIN 

==============================================================

 

FESTIVAL DE SANTARCANGELO 

du 7 au 16 juillet à Santarcangelo, Italie

Queer, corps féminin, identités et diversité, le corps politique est au centre de cette édition. Dix soirées en Italie pour savourer un programme alliant performance et chorégraphie, arts visuels et musique, débats et Dj sets. Avec des propositions aussi variées que Yellow Towel de Dana Michel, une réflexion sur les stéréotypes de l’identité noire, une exploration de l’éco-sexualité avec Club Ecosex et Australian Pony Express ou la présence du sirenetto ( homme sirène ) Merman Blix en résidence à la piscine municipale, vos nuits d’été ne seront plus jamais les mêmes.

==============================================================

 

FESTIVAL D’ALBA-LA-ROMAINE 

du 11 au 16 juillet à Alba-la-Romaine

Parce que les temps présents déstabilisent et bousculent, la grammaire circassienne, qui se joue de ces mouvements, trouve une singulière résonnance. La 9e édition du festival d'Alba-la-Romaine en fera bonne démonstration. Avec Somos (El Nucleo), duo de portés acrobatiques, retour sur l’importance qu’il y a de nous relever les uns les autres et de faire front, en solidarités. Joan Catalá dans Pelat, rappellera que l’on peut beaucoup de rien ; en retournant à la matière, en croisant les disciplines, en devenant des spectateurs-acteurs… Et on fera briller le soleil de plus belle, ambiance afro-colombienne, et afro-psychédélique avec les musiciens de The Bongo Hop et BCUC.

 

Extraits de Somos d'El Nucleo

==============================================================

 

FID

du 11 au 17 juillet à Marseille

Des Beaumettes au Mucem, en salles ou en plein air, la 28e édition du FID présente 130 films, de toutes nationalités, répartis en quatre compétitions. Au programme, des premières mondiales, 35 films en compétition internationale – dont le remarqué Also Known As Jihadi de Éric Baudelaire – et huit premiers films : le festival, doté de 13 prix, mise comme toujours sur les jeunes talents. Roger Corman, réalisateur (Wild Angels) et producteur (F.F. Coppola, M. Scorsese) légendaire, sera présent pour une rétrospective.
==============================================================

 

3 BONNES RAISONS… DE SE RUER DEHORS 

1. Tout droit, avec l’Académie Fratellini et ses deux spectacles, Ciao et Fil fil première mise en scène de Jeanne Mordoj, née de l’observation de jeunes enfants, de leurs préoccupations et sensibilités.

2. Vers les sommets, avec les preneurs de risques du Cirque inextremiste, doublement perchés sur la montgolfière de Exit.

 3. Plus loin, ce sera dedans-dehors. Palabre (Moi company) questionnera nos places, façon Sarraute.

Et donc, partout en fait, puisque Mulhouse bougera en grand.

Scènes de rue, du 12 au 16 juillet à Mulhouse

==============================================================

 

FESTIVAL RÉCIDIVES

Du 12 au 15 juillet à Dives-sur-Mer, la cie Bakélite donne des leçons de Braquage, la cie Toutito teatro traque notre peur du loup, et Le Lariot donne à voir les mécanismes oniriques de ses marcheurs obstinés… Le festival RéciDives ou quatre jours de spectacles, ateliers et discussions pour profiter de toute la diversité des arts de la marionnette. 

==============================================================

 

RÉSISTANCES

du 7 au 15 juillet à Foix

On range le sérum phy, on planque les mortiers et on se rend à Foix, qui accueille le festival Résistances, rendez-vous incontournable des gauchistes amateurs de 7e art. Au menu de cette 21e édition, un cycle sur les visages de la violence, avec du riot porn brésilien à l’eau de rose ( Black Bloc - A History of Violence and Love ). Mais aussi un focus sur l’Algérie avec, entre autre, l’excellent Dans ma tête un rond-point de Hassen Ferhani, plongée poétique et existentielle dans l’enfer du plus grand abattoir de poulets d’Alger.

==============================================================

 

L’ARPENTEUR

De la provoc de Didier Super (Ta vie sera plus moche que la mienne) à la lecture de Françoise Swiatly (Mon bordel ne dure que 40 minutes) en passant par le Songe inspiré de Shakespeare de la cie Démembrée en pleine forêt… Entre danse, promenades, théâtre ou expositions, du 7 au 15 juillet, aux Ardets en Belledonne, le festival de L’Arpenteur trouve l’inspiration dans la thématique Toucher au vif.

==============================================================

 

FESTIVAL INTERNATIONAL DE MANCHESTER

jusqu’au 16 juillet

What if Women Ruled the World? de Yael Bartana

 Nouveau venu sur la carte des festivals d’été européens (création en 2007), le MIF n’est pas en reste sur les têtes d’affiches. Le metteur en scène allemand Thomas Ostermeier adapte l’essai, aussi sociologique qu’autobiographique, de Didier Eribon : Retour à Reims. Lucinda Childs et Boris Charmatz prolongent le line up et, comme un remède au déclinisme – sans stages de masculinité – , Yael Bartana monte une performance savoureuse où chaque soir, un groupe de femmes est appelé à résoudre une crise mondiale (What If Women Ruled The World?). Ensanglantée par les attentats du 22 mai dernier, Manchester ouvre les festivités en livrant
un vibrant hommage à ses habitants (What is a City but the People?). Anonymes parmi les anonymes, c’est aux SDF qu’Underworld donne la parole à travers les Manchester Street Poem.

==============================================================

 

SUMMER OF LOGE

du 28 juin au 15 juillet à La Loge, Paris

Le festival d’été de La Loge ressemble à une photo d’identité de cette fabrique de création. On y retrouve les principales molécules qui composent son ADN à l’année : des concerts (soirée Rien ne s’oppose à la nuit, Gabriel Tur, Theodora...) ; des tentatives théâtrales (Partez devant du collectif Le Grand cerf bleu ; Bikini du cie Théâtre variable n° 2) ; des conférences spectacles sur le courage ; des pop conférences et des conférences tout court (Rokhaya Diallo et Raphaël Glucksmann). Un dernier shot avant l’été ?

==============================================================

 

NOUS N’IRONS PAS À AVIGNON

Prince Machu & la cité des astres. p. D. R.

Non, non, non, la Gare au théâtre tient bon, Nous n’irons pas à Avignon du 5 au 23 juillet. Pas la peine car à Vitry-sur-Seine, le spectacle rayonne aussi pendant trois semaines, toutes disciplines confondues et en format court, du clown de la cie Mélocomix au voyage du Prince Machu & la cité des astres, en passant par L'histoire d'une femme extra et ordinaire de María Cadenas.