pluridisciplinaire

L'agenda du 13 au 19 novembre

La semaine indiciplinaire de Mouvement.net


13/11 > 19/11/2017 -PARTOUT EN FRANCE

Propositions culturelles à se jeter derrière la cravate

 
Par La rédaction de Mouvement |
© Augustin Rebetez

 

 

CHARLEMAGNE PALESTINE 

Le 14 novembre, Charlemagne Palestine va s’emparer de l’orgue majestueux de la Sophienkirche pour offrir au public une expérience d’écoute hors-normes en s’employant à faire résonner l’instrument au maximum. Inscrit dans le cadre d’une série de concerts proposés dans diverses églises de Berlin, cette soirée donnera également à entendre la compositrice/vocaliste Stine Janvin qui use de sa voix comme d’un instrument modulable à l’infini.

—————————————————————————————————                                      

du 17 novembre au 3 décembre à la Manufacture Atlantique, Bordeaux

Le vent sécessionniste qui souffle sur l’Europe vient titiller la cheminée bleu azur de la Manufacture Atlantique proclamée, le temps du festival Déprogrammation, « République culturelle cosmopolite et autonome ». Une quinzaine de jours durant lesquels l’établissement ouvre ses portes à toutes les initiatives artistiques de Gironde et de Navarre. Une succession d’ateliers et de rencontres où, entre un débat paysan et un bistrot politique, il sera possible d’assister à une reprise de Good Boy d’Alain Buffard ou encore de danser dans un centre commercial avec Magdalena Chowaniec et son Anti-fascist Ballet School.

—————————————————————————————————                                      

WAJDI MOUAWAD

Alors que son projet de maison de théâtre prend forme, pour cette première « année » (de saison il n’est plus question) entièrement programmée par ses soins, Wajdi Mouawad crée sa nouvelle pièce en creusant la ligne qui est sienne depuis ses débuts : une langue puissante où tente de s’énoncer des identités déchirées par les guerres fratricides. Tous des oiseaux, du 17 novembre au 17 décembre à La Colline.

—————————————————————————————————                                      

4 bonnes raisons de se mesurer au NTM

1. Se familiariser avec la création radiophonique avec une journée entière dédiée à ce genre hybride et souvent mal identifié.

2. Invoquer « l’esprit dada », si souvent cité, jamais égalé, au son de l’épopée musicale d’Alexis Forestier qui en remonte l’histoire.

3. S’électriser avec les Bacchantes de Marlene Monteiro Freitas au contact des danses sacrées de l’Antiquité et jusque dans des délires hallucinatoires.

4. S’instruire auprès de Mathieu Bauer qui reprend exceptionnellement son Dj set-conférence qui mixe Dalida et Vladimir Jankélévitch.

MESURE POUR MESURE, du 16 novembre au 22 décembre au Nouveau Théâtre de Montreuil

 

—————————————————————————————————                                    

3 raisons d'aller voir le monde à Brive-la-Gaillarde

1. Au son du doudouk et du saz, le duo arméno-turc Adana nous parle d’une histoire commune et rêve, le temps d’un concert, d’une réconciliation à venir.

2. Interprète dans la dernière création de Boris Charmatz, l’Ivoirienne Nadia Beugré prend ses Quartiers libres pour un solo à base de bouteilles en plastique.

3. Avec son théâtre documentaire, Tatiana Frolova nous envoie balader aux confins de l’orient russe pour interroger la fin de l’Homme rouge et les complexités de la Russie contemporaine.

SPECTACLES SANS FRONTIÈRESdu 14 novembre au 7 décembre aux Treize arches, Brive-la-Gaillarde

—————————————————————————————————                                    

 

Ermitologiedu 15 au 19 novembre au Théâtre Nanterre-Amandiers

Venus des arts plastiques, les performeurs Clédat et Petitpierre convoquent différentes inspirations artistiques pour leur donner vie. Sur un plateau en forme d’échiquier, L’homme qui marche de Giacometti croise une Vénus, et tout se métamorphose : les sculptures deviennent des costumes, des objets utilitaires ou de minuscules cabanes. Un jeu avec l’histoire de l’art qui ne demande aucune connaissance préalable, car elle ne raconte pas d’autre aventure que celle de deux iconoclastes revendiquant leur droit à s’amuser, et vous invitant à faire de même.

—————————————————————————————————   

 
5 bonnes raisons d'aller aux inaccoutumés !

1. Pour sortir de la Ménagerie de Verre. Pour la première fois, le festival des Inaccoutumées fait son ouverture au Théâtre Nanterre-Amandiers.

2. Ne pas rater le 5e épisode de Pour une thèse vivante de Claudia Triozzi, où il sera question de l’habitat et du lieu.

3. (Re)voir danser François Chaignaud dans le décor bourré de mystères de Théo Mercier (Radio Vinci Park).

4. Écouter et entendre les Conversations déplacées d’Ivana Müller, interprétées par quatre humains et une plante : tous, êtres vivants.

5. Pour Where’s the MC, l’émission de radio déjantée de Marie-Caroline Hominal en maîtresse loyale à froufrous.

LES INACCOUTUMÉS, du 14 novembre au 9 décembre à la Ménagerie de Verre, Paris

—————————————————————————————————   

Maps, les 17 et 18 novembre à l'Atelier de Paris ; les 1er et 2 décembre au Théâtre de la Cité internationale, Paris, dans le cadre de New Settings

Au point de rencontre entre la danse et les sciences cognitives, Liz Santoro et Pierre Godard nouent une passionnante recherche esthétique. Soutenue par le programme New Settings de la fondation Hermès, leur nouvelle création sobrement nommée Maps matérialise un cortex sur le plateau et s’ingénie à représenter chorégraphiquement l’activité neurologique.

—————————————————————————————————                                      

du 16 au 26 novembre à Caen et en Normandie

Avant d’être une contrée prisée par les Parisiens en goguette, la Normandie avait connu le tourisme tout aussi invasif des Vikings. C’est cet héritage que réactive chaque année les Boréales, festival tourné vers le Grand Nord, qui pour sa 26e édition met l’Islande à l’honneur. Entre autres cette année : du hip-hop volcanique avec les rappeuses de Reykjavíkurdætur, une rétrospective du photographe Valdimar Thorlacius et une interprétation musicale de Rosa Candida, le roman de l’écrivain Auður Ava Ólafsdóttir

—————————————————————————————————                                      

ENCORE
 
—————————————————————————————————                                      

 

3 bonnes raisons de ne pas faire carême de danse !

1. Entrer dans la profusion baroque d’un tableau de Bruegel l’Ancien, ramené à la vie par les consignes live – mais inaudibles – dictées par Olivia Grandville à ses danseurs.

2. Pour partager un houmous fraternel et exorciser les mécanismes du racisme ordinaire avec Hillel Kogan (We Love Arabs).

3. Parce que les Déclinaisons qu’orchestrent Claire Laureau et Nicolas Chaigneau à partir d’une scène de rencontre de téléfilm sont si drôles et savoureuses, qu’on en prendrait bien une louche de plus.

LES ÉCLATS CHORÉGRAPHIQUES, du 9 novembre au 2 décembre en région Nouvelle-Aquitaine

—————————————————————————————————                                      

 

 
du 10 au 26 novembre à Genève
 

Des concerts (dont Julia Holter et Shannon Wright), des tables rondes (avec entre autres la romancière Faïza Guène, la rappeuse Casey et la metteuse en scène Eva Doumbia), des projections (notamment le documentaire de la street-artiste Tatyana Fazlalizadeh Stop Telling Women to Smile sur le harcèlement de rue), des lectures (dont une de Mercy, Mary, Patty de Lola Lafon), des expositions... Pour sa 13édition, Les Créatives, festival international, transdisciplinaire et féminin, ne déroge pas à ses engagements artistiques comme politiques.

————————————————————————————————— 

 

MUSIQUES VOLANTES

 

Quelque chose se trame à l’Est, et c’est Musiques Volantes qui vient de nouveau sévir à Metz. Du 10 au 23 novembre, les camarades de FRANCE, armés de leur vielle à roue, restaurent façon noise le patrimoine musical de la Haute-Loire, Franck Vigroux reprend du service dans son usine post-indus’ en Ruines, et TG Gondard rebranche son auto-tune pour s’enfiler « une dernière 8.6 » au goût sucré d’apocalypse R’n’B.

—————————————————————————————————                                    

 

2 bonnes raisons de faire une road-trip en Alsace !

1. Parce que l’œnotourisme, ça a du bon mais arrosé de neufs crus de la création théâtrale locale c’est encore mieux. Troquez la tournée des caves pour celle des scènes (La Filature, la Comédie de l’Est, Le Créa, l’Espace 110 et le Relais culturel).

2. Parce que Paris et Avignon n’ont pas le monopole des festivals de saison, ni celui des écritures contemporaines. Pauline Ringeade, diplômée de l’école du TNS, rapproche littérature, bande-dessinée, théâtre et danse (FKRZICTIONS, Cie L’iMaGiNaRiuM). Camille Mutel (Animaux de béance, Cie Li(luo)) fouille dans les folklores jusqu’aux failles de l’ordre moral et social actuel.

SCÈNES D'AUTOMNE EN ALSACE, du 7 novembre au 2 décembre

—————————————————————————————————                                      

C'EST LA FIN

—————————————————————————————————                                      

 

du 7 au 17 novembre à l’Onde, Vélizy-Villacoubla

Si vous n’êtes pas sensible au charme policier du musée du CRS de Vélizy-Villacoublay, faites un tour à l’Onde, qui accueille le très éclectique festival Immersion. Là, le chorégraphe flamand Jan Martens s’associe avec un homme-orchestre pour une transe hip-hop-punk (Rule of Three) et dans Myousic, Dimitri de Perrot et Julian Sartorius sculptent le son comme une matière.