arts visuels

En fuyant, ils cherchent une arme


17/01 > 31/03/2018 -MONTREUIL

Comment résister à l’invasion des technologies de surveillance ? Faire face à la toute-puissance algorithmique ? Alors que le terme « dystopie » n’a jamais été aussi à la mode, ces questions n’en finissent plus d’inspirer artistes et écrivains qui semblent par la même occasion redécouvrir avec enthousiasme les vertus rafraichissantes de la pensée deleuzienne où l’aspect visionnaire de l’œuvre d'Orwell. Sur ces bases, la Maison populaire de Montreuil invite en résidence la curatrice Stéphanie Vidal qui y propose l’exposition Des surfaces dénuées d’innocence, premier volet d’un triptyque intitulé En fuyant ils cherchent une arme. Avec en toile de fond la question à un million : comment l’art peut-il faire résistance ? Ce premier temps présentera notamment le travail de Neïl Beloufa dont l’œuvre, à la fois cynique et désinvolte, sonde la boîte noire des dispositifs capitalistes.

 

>  En fuyant ils cherchent une arme, du 17 janvier au 31 mars à la Maison populaire, Montreuil

> Vernissage du premier volet de l’exposition, Des surfaces dénuées d’innocence, le 16 janvier à 18h